ACCUEIL |Liens| Contact| Toutes les maquettes La Saga des maquettes d'Alphajet


Revell - 1/72 - 03995

Annoncée par Revell dans son programme 2011 comme une nouveauté, cette maquette n'en est pas une !

C'est en effet la maquette initiale Heller 257 qui réapparaît une nouvelle fois sous la référence Revell. C'est certain puisque les grappes de pièces portent toujours la référence Heller et les pièces gardent leurs numéros initiaux.

Et c'est donc une nouvelle fois, une maquette prototype qui est habillée d'une décoration d'un avion de série !

Certes c'est une magnifique livrée qui a été retenue par Revell, mais qui ne pourra être appliquée à la maquette qu'une fois celle-ci modifiée ! Et surtout ne pas suivre aveuglément la notice !

CRUELLE NOUVELLE DECEPTION ! simplement compensée par la qualité des decals permettant de représenter le E25 de l'AAF peint en 2008 spécialement pour célébrer le million d'heures de vol effectuées conjointement par la France et la Belgique.

Marque Revell
Référence 03995
Echelle 1/72
Année 2011
Nbre pièces 62
Plastique gris
type prototype
décals AAF déco spéciale
1 000 000 h vol

SES POINTS FORTS

En millimètres 1/72 maquette
Longueur type E 164,5 167
Envergure 126,6 128

Des dimensions globales à peu près correctes. Cependant en vérifiant sur un plan au 1/72 ou à une photo ramenée à cette échelle, la longueur du fuselage semble trop grande, sans qu'il soit possible de déterminer quelle partie est mal rendue. En outre, quelques défauts sont flagrants, tels le croupion et le haut de dérive mal rendus

Les guignols de commande des volets moulés séparément des pylones de bombes ou de réservoir, permettant de présenter un avion lisse.

La qualité de la planche de la décoration spéciale du E25 célébrant le million d'heures de vol réalisées par la France et la Belgique, à mettre malheureusement sur un avion prototype.

SES POINTS FAIBLES

La gravure qui à l'époque était toujours en relief, mais ici très finement rendue.

La gravure des phares d'atterrissage sur le bord d'attaque, un reste des prototypes alors que la maquette se veut celle d'un avion de série.

La gravure des panneaux qui sont en quasi totalité farfelus (à cette échelle ils peuvent être effacés).

Le manque de détails du cockpit où les sièges éjectables sont faux car non représentatifs du Martin Becker français. Et la verrière au plastique épais.

L'absence des phares d'atterrissage sur les trains principaux d'un avion de série.

CONCLUSION

Une bonne représentation d'un prototype à transformer en avion de série pour être conforme aux décorations.