ACCUEIL |Liens| Contact| Toutes les maquettes La Saga des maquettes d'Alphajet


Heller - 1/48 - 80435

En 2003, alors déjà en difficulté, Heller a voulu, pour marquer le cinquantième anniversaire de la Patrouille de France, faire un coup commercial sans trop d'investissement et a ressorti la vénérable maquette ESCI en lui ajoutant quelques détails qui manquaient tels le guignol de commande du gouvernail et les virures de nez. Cela ne suffit pas pour faire de cette maquette un must car elle ne peut cacher ses vingt cinq ans d'âge.

Par contre la planche de décal, est elle, une merveille permettant de réaliser n'importe lequel des 10 avions de la PAF 2003, le E138 camouflé gris de Tours, ou le A123 du Jagbo 41 de Husum, camouflage Luftwaffe géométrique.

Et c'est bien un avion de série qui est représenté.

Seuls gros reproches à faire à cette maquette, sa gravure en relief, courante à l'époque, le manque de certains détails, eux aussi représentatifs de l'époque, mais aussi quelques erreurs qui, si elles sont faciles à corriger semblent, même pour l'époque impardonnables.

Reproches encore plus justifiés en 2003, sous une marque aussi réputée qui n'a pas cherché à en masquer aucun !

Marque Heller
Référence 80435
Echelle 1/48
Année 2003
Nbre pièces 86
Plastique gris et blanc tendre
Type série A, B et E
Décals PAF 2003
AAF Tours 2002
Lufwaffe Husum 1986

SES POINTS FORTS

En millimètres 1/48 maquette
Longueur type E 246,8 248
Longueur type A 259,7 261
Envergure 189,9 191
Hauteur 87,3 92

Son échelle, puisque c'est depuis longtemps la seule représentation de l'Alphajet au 1/48.

Ses dimensions globales correctement respectées

Le traitement correct des différences entre les versions, allemande, française et belge

Les tentatives d'Heller pour gommer certains manques de la maquette de base : virures de nez pour la version française et guignols de commande des gouvernail de direction et ailerons

La planche de décals, d'actualité récente et de qualité

SES POINTS FAIBLES

Evidemment, la gravure qui à l'époque était toujours en relief et qui, en 2003, choque encore plus. Y compris celle des panneaux qui dans l'ensemble sont assez justes mais donc trop marqués.

Le manque de détails du cockpit où les sièges éjectables sont forcément faux car non représentatifs ni du Stencel allemand ni du MB belge ou français et qui semblent bien étroits. Et la verrière au plastique épais et aux montants trop marqués.

L'absence des phares d'atterrissage sur les trains principaux

Les volets en deux parties au lieu d'une seule

Le croupion, qui apparaît trop court et trop rond, de même que le nez ''rond'' est trop pointu

Les entrées d'air et les pièges à couche limite de forme imparfaite

L'ajout de deux pilotes qui n'apporte strictement rien à la maquette


La non-correction des défauts les plus criants tels les phares d'atterrissage sur les trains principaux, lors de la reprise de la maquette par Heller est impardonnable pour une maquette du XXIème siècle.

CONCLUSION

Rien de plus par rapport à la maquette initiale ESCI sauf la planche de décals, excellente, qui peut permettre après un gros travail sur la maquette, une belle reproduction.