ACCUEIL |Liens| Contact| Toutes les maquettes La Saga des maquettes d'Alphajet


ESCI - 1/48 - 4026

Apparue à la fin des années 1970, cette maquette était jusque récemment, la seule à cette échelle si prisée du 1/48.

Elle est sortie dans le commerce en même temps que l'avion de série sortait de chaîne et entrait en utilisation.

Et c'est bien un avion de série qui est représenté.

Dans le plastique gris cassant qui était systématique chez cette marque aujourd'hui disparue, on trouve une représentation correcte pour l'époque de l'Alphajet, permettant de réaliser un avion de type A allemand, B belge ou E français. Les décals sont prévus pour la réalisation d'avions : de début de mise en service belge AT01, du second de série français encore à Mont de Marsan et du prototype 03 habillé ''Luftwaffe''.

Seuls gros reproches à faire à cette maquette, sa gravure en relief, courante à l'époque, le manque de certains détails, eux aussi représentatifs de l'époque, mais aussi quelques erreurs qui, si elles sont faciles à corriger semblent, même pour l'époque impardonnables.

Sous la même référence SC-4026, cette maquette a été commercialisée aux USA sans aucune modification, par la Marque SCALE CRAFT MODELS de Northridge en Californie.

Elle est apparue aussi, totalement inchangée, sous le label Revell / ESCI sous la référence 2249.

voir la boîte SC 4026

boîte Revell H-2249

Marque ESCI
Référence 4026
Echelle 1/48
Année 1980
Nbre pièces 79
Plastique gris cassant
Type série A, B et E
Décals proto 03,
AAF Mt de Marsan
FAéB


























SES POINTS FORTS

En millimètres 1/48 maquette
Longueur type E 246,8 248
Longueur type A 259,7 261
Envergure 189,9 191
Hauteur 87,3 92

Son échelle, puisque ce fut longtemps la seule représentation de l'Alphajet au 1/48.

Ses dimensions globales correctement respectées

Le traitement correct des différences entre les versions, allemande, française et belge

La planche de décals, correcte mais qui présente des appareils de tout début de série

SES POINTS FAIBLES

Evidemment, la gravure qui à l'époque était toujours en relief. Y compris celle des panneaux qui dans l'ensemble sont assez justes mais donc trop marqués.

Le manque de détails du cockpit où les sièges éjectables sont forcément faux car non représentatifs ni du Stencel allemand ni du MB belge ou français et qui semblent bien étroits. Et la verrière au plastique épais et aux montants trop marqués.

L'absence des phares d'atterrissage sur les trains principaux

Les volets en deux parties au lieu d'une seule

Le croupion, qui apparaît trop court et trop rond, de même que le nez ''rond'' est trop pointu

Les entrées d'air et les pièges à couche limite de forme imparfaite

L'absence de guignol de commande du gouvernail de direction, des virures des versions belge et française


Certains de ces défauts ont été partiellement éliminés dans la reprise de cette maquette par Heller.

voir la boîte 80435

CONCLUSION

Beaucoup de travail pour rattraper les manques de cette maquette certes ancienne mais jusque récemment, seule à cette échelle.